• DIRE LA VERITE

     

     



    Nous savons
    que mentir est mal; mais vous-êtes vous demandé s'il est bien de dire un soit
    disant 'pieux' mensonge? La réponse est que cela est faux. Nous les appelons
    'pieux' mensonges s'ils semblent inoffensifs; cependant sous des considérations
    spirituelles nous parlons de bien et de mal basés sur un principe sous jacent,
    non  sur l'aspect extérieur des choses; non telles qu'elles apparaissent
    être, mais telles qu'elles sont en vérité.



     



    Mentir est une mort spirituelle



     



    Nous 
    apprenons très tôt dans les Enseignements de la Sagesse Occidentale qu'un
    mensonge dans le Monde Du Désir "est à la fois un meurtre et un
    suicide", détruisant  ce qui est faussement dépeint, et la chose
    elle-même dans le processus.



    Dans l'étude
    de Max Heindel intitulée Archétypes,
    nous lisons que "quel que soit l'événement qui ait lieu, une certaine
    forme pensée générée dans le monde invisible un rapport de cet incident. Chaque
    fois qu'un événement est commenté, une nouvelle forme pensée est créée, qui
    fusionne avec l'originale et la renforce, pourvu qu'elles aient toutes deux la
    même vibration. Mais si un mensonge est dit sur ce qui s'est passé, alors les
    vibrations ne sont pas identiques; elles se heurtent en discordance, chacune
    mettant l'autre en pièces" (p.14).



     



    Ce passage
    est répété et étudié en détails dans Trame
    de la Destinée
      (pp.54-55), où nous apprenons que nos modèles de
    pensée durant la vie se répercutent sur l'archétype du corps dont notre
    condition physique de vie dépend, et nous aligner nous-mêmes sur ce qui est
    vrai résultera en santé supérieure dans le futur.



     



    Aimer la Vérité



     



    Aussi lorsque
    nous disons "la vérité", nous nous référons  à ce que nous
    disons en relation avec ce que nous avons perçu devant l'être, et aussi en
    relation avec la forme rapportée dans le royaume invisible.  Si nous avons
    une chose à l'esprit et que nous la dénaturons, nous mentons. Si nous faisons
    un petit effort pour voir clairement, pour être objectifs, et sommes négligents
    avec la vérité, nous sommes également coupables. Alors nous devons tant 
    aimer la Vérité,  que nous devons la chercher.



    Max Heindel
    écrit dans Trame de la Destinée que "même aujourd'hui seul un petit pourcentage est prêt aussi près de la vérité qu'il la voit,  pour la confesser et la professer devant les hommes…" Dans le passé "l'amour de la vérité était quasi négligeable", et les hommes étaient naturellement enclins à "ne pas tenir compte des intérêts d'autrui, et  dire un mensonge ne semblait en aucune façon répréhensible et parfois même apparaissait méritoire" (p.67)



     



    Centralisation sur soi



     



    En mentant,
    nous devons avoir une cible, quelqu'un à qui mentir. En mentant, nous manquons
    de respect à quelqu'un, et nous avons avérons être centrés sur nous-mêmes, même
    de façon lâche, en protégeant nos propres intérêts.  Etes-vous un tel
    lâche, ou le sui-je?  Il peut en être ainsi. Nous avons, et pouvons encore
    apporter  du passé de telles tendances d'intérêt égoïste et d'auto
    protection avec nous. Mais avons-nous besoin de continuer à être lâches?



    Je ne pense
    pas. Si notre voyage spirituel  doit commencer, il doit commencer en
    quelque endroit. Dire la vérité est un point de départ pratique.



    Nous n'aimons
    pas l'homme ni Dieu lorsque nous mentons. Si nous devons aimer les autres comme
    nous-mêmes, alors nous commençons par fournir des réponses fidèles, que
    nous-mêmes trouverions acceptables—rien de moins, peu importe à qui. Dire la
    vérité à la fois à ceux que nous aimons et à ceux que nous n'apprécions pas est
    une façon d'accomplir le mandat de "Faire aux autres ce que vous voudriez
    qu'ils vous fassent", et "aimer ses ennemis", tel que cela a été
    dit au Sermon sur la Montagne (Matt.5-7).



     



    Exercice pour être parfait



     



    L'Apôtre
    Jacques écrit :"Si un homme ne bronche point en parole,  c'est un
    homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride" (Jacques 3:2).



    Dans Principes Occultes de Santé et de Guérison,
    p.67,  Max Heindel écrit, "C'est seulement lorsque nous entrons dans
    les royaumes supérieurs, et particulièrement dans la Région de la Pensée
    Concrète,  que les vérités éternelles doivent être perçues; donc nous
    devons nécessairement faire des erreurs encore et encore, en dépit même de nos
    sérieux effort  pour toujours connaître et dire la vérité".



    Nous
    devons  mettre en pratique nos principes Chrétiens, commençant juste 
    maintenant à "dire la vérité".



     



    La Période de Jupiter



     



    Qu'arrivera
    t-il si nous commençons à dire la vérité tout le temps? Pouvez vous 
    l'imaginer?  Un auteur essaya de l'imaginer et écrivit une histoire qui
    fut montée en film intitulé Menteur,
    Menteur
    , interprété par Jim Carrey. Pendant 24 heures,  un menteur
    devait dire la vérité. Ce fut très embarrassant,  et très difficile pour
    lui.



    Dans la
    Période de Jupiter à venir, la vérité et le mensonge seront connus. Peu importe
    ce que nous dirons, les gens verront ce que nous aurons l'intention de dire
    avec leur œil mental.  Ce sera très inconfortable pour beaucoup d'entre
    nous! Même à présent les gens réceptifs savent lorsque nous mentons par notre
    manière, le ton de notre voix, les nuances d'expression, ou simplement 
    par les inconsistances de notre témoignage.



    Les
    techniques scientifiques sont  actuellement  utilisées par des
    chercheurs pour déterminer si oui ou non nous disons la vérité. Même la direction
    dans laquelle nous regardons est révélatrice sur notre tentative de camoufler
    quelque chose ou de nous précipiter à concevoir une invention de façon
    improvisée.



     



    Un Mot d'Avertissement



     



    Avant de
    commencer à "dire la vérité", nous devons être avertis de ne pas
    aller trop loin nous-mêmes. Si nous ne pouvons pas être objectifs, nous ne
    pouvons pas dire la vérité. Une forme pensée d'un événement a déjà été
    rapportée, indépendante de notre perception.



    Des opinions
    négatives et subjectives ne sont pas "la vérité",  aussi
    solidement que nous croyions en elles, ou aussi souvent que nous les répétions.
     Une opinion négative est une donnée à laquelle un sentiment négatif a été
    couplé, et le plus souvent il en résulte un jugement précipité.  Les
    mensonges sont dangereux, particulièrement "les mensonges mauvais et
    malveillants qui peuvent tuer  ce qui est bon, s'ils sont assez forts et
    répétés assez souvent" (Cosmo,
    p.43).



    D'un menteur,
    nous pouvons dire de façon dédaigneuse, "Il veut juste retenir
    l'attention". Le savons nous? Nous disons cela  parce que c'est
    facile à dire et que nous sommes irrités.



    La vérité
    n'est pas toujours une priorité essentielle;  insister sur le fait d'être
    fidèle peut être un inconvénient. Cela requiert notre attention quand
    nous  pouvons ne pas être intéressés. Nos jugements secs,  issus du
    mécontentement et de l'impatience,  se heurtent aux choses telles qu'elles
    sont. Une fois dites, les mêmes conclusions impulsives sont  facilement et
    plus fréquemment répétées.



    Nous soucions
    nous de l'impact  que nous pouvions avoir sur l'individu auquel nous
    parlons?  "Bien c'est 'la vérité', n'est ce pas? "C'est juste la
    vérité!" protestons nous. Probablement pas, mais nous en soucions nous?
     Nous devons mettre notre ego de côté, et demandons, quelle est la vérité
    ici?



    Les aspirants
    spirituels apprennent à observer correctement, se voyant eux-mêmes dans le
    "troisième groupe". La vérité nous rend capables d'aider, non de
    blesser les autres, si nous l'exprimons bien. L'analyse objective  nous
    trouvera souvent mauvais, et parfois non. L'objectivité cherche la solution;
    trouver la faute, semble t il, est la perpétuer en soi, jamais se taire.



     



    Voir le Bon



     



    Dire "la
    vérité" n'est pas utiliser nos techniques analytiques pour dénicher les
    défauts chez les autres et le leur faire remarquer, souvent sans générosité
    d'esprit. En tant qu'étudiants Rosicruciens,  nous nous efforçons  de
    "parler, agir et voir uniquement le bon dans nos relations quotidiennes
    avec les autres".



    Nous sommes
    dirigés afin de voir le positif dans toute situation, car par ce moyen le
    positif se renforcera. Lorsqu'elle est  identifiée et prononcée, la vérité
    d'une situation ou d'une personne  sera renforcée. Ceci fut remarqué par
    un professeur de mathématiques en retraite, un athée sans le bénéfice de la
    connaissance des lois spirituelles,  ce dont nous sommes reconnaissants de
    surcroît.



    Comme établi
    dans Le Corps du Désir, le
    scientifique occulte base ses actions sur la loi cosmique : Chercher "le
    bien dans le mal, transmutera, au moment voulu, le mal en bien. Si la forme qui
    est construite pour minimiser le ma est faible, elle n'aura pas d'effet et sera
    détruite par la forme mauvaise, mais si elle est forte et fréquemment répétée,
    elle aura pour effet de désintégrer le mal et d'y substituer le bien.  Cet
    effet, que ce soit clairement compris,  n'est pas occasionné en mentant,
    ni en reniant le mal, mais en regardant le "bien" (p.154).



     



    Courage et Humilité



     



    Dire la
    vérité est souvent une expérience mortifiante; la tentation de mentir est
    souvent envers celui que nous percevons comme notre adversaire.  En
    conséquence, lorsque nous disons la vérité, nous montrons du respect envers
    celui à qui nous voudrions la nier, spécialement lorsque la vérité met l'accent
    sur notre erreur.



    Dire la vérité
    n'est pas toujours facile, et peut être préjudiciable à notre réputation, 
    même à notre vie, et peut requérir une foi que simplement nous n'avons
    pas.  Ne disons nous pas ainsi la vérité? Cependant,  le moins que
    nous devions faire est  de ne pas nous mentir à nous-mêmes dans un effort
    pour justifier un mensonge, et  connaître la différence entre une excuse
    et une justification.



    Corrie ten
    Boom écrit dans son livre Le Lieu
    Caché
    que durant l'occupation Nazie de la Hollande, elle disait la
    vérité aux soldats recherchant des Juifs, montrant l'entrée de leur véritable
    cachette. Qui sait comment, mais par un miracle de foi, les soldats ne
    cherchaient pas là où elle le leur indiquait.



     



     



    Penser différemment



     



    A présent que
    nous avons commencé à accorder de l'attention à ce que nous disons, nous allons
    être déconcertés par la manière dont nous dénaturons souvent les faits, ou même
    mentons. Reconnaissant que  certains lecteurs des Rays peuvent  avoir de loin dépassé cet état
    d'incertitude,  cependant pour le reste d'entre nous posons la question :
    Combien de fois disons nous, ou entendons nous d'autres prévenir, "Dis
    juste ceci", ou "dis juste cela", ou "tu n'a s pas à
    dire", ou, "personne ne saura"?  "Qui pourra
    savoir"?



     



    La première
    étape est d'éliminer ces habitudes et pratiques que nous serions difficilement
    pressés de confesser. Si nous le faisons, nous ne pouvons pas dire que nous ne
    le faisons pas, et si nous ne le faisons pas, nous ne pouvons pas dire que nous
    le faisons, etc. Si nous disons Que nous le faisons et que nous ne le faisons
    pas, nous devons corriger notre erreur, et si nous le faisons et que nous ne le
    disons pas, nous devons à nouveau nous corriger.



     



    Le Christ disait
    qu'il est préférable d'être froids ou chauds que tièdes parce qu'Il savait que
    si nous nous trompions nous serions attrapés et souffririons pour cela—et
    apprendrions par cela. Si nous mentons, nous perdons un important avantage en
    tant qu'aspirants spirituels.



    Ainsi comment
    répondons nous à ces difficiles questions? Que disons nous lorsque quelqu'un
    demande notre opinion et que ce que nous pensons  n'est pas ce que le
    demandeur veut entendre?  Nous pouvons lui dire ce qu'il désire entendre;
    cependant dire quelque chose en contraste avec notre pensée secrète est mentir.
    Les pensées sont des choses.  Le problème est crucial. Ne minimisons pas
    les conséquences d'être menteur : "Un mensonge est à la fois un meurtre et
    un suicide".



    Pour démarrer
    ce processus d'être  vrai, nous cessons d'avoir des pensées terriblement
    critiques; nous nous allégeons.  Nous apprenons à regarder les autres
    gentiment—comme nous voudrions qu'ils nous regardent—mettant les choses en
    perspective. C'est alors que nous découvrons que la vérité n'est pas une
    opinion négative mais une perspective équilibrée.



    Il y a des
    manières de répondre aux gens avec tact, ou avec humour, même  sur les
    sujets les plus sensibles.



    L'ignorance
    est  le seul péché, disait Max Heindel. Prendre le temps de comprendre ce
    que nous voyons  nous révélera des choses que nous n'aurions jamais vues
    autrement. Alors,  lorsque nous avons  un point de vue plus informé,
    nous pouvons apprendre à être courtois dans nos réponses.



    Si,
    confrontés à une sérieuse question à laquelle nous préférerions ne pas
    répondre, nous pouvons essayer d'être "fermes mais loyal"; vous ne
    voulez pas mentir et vous n'avez pas "besoin " de mentir lorsque vous
    êtes "fermes mais  loyaux". Etre loyal, implique que vous êtes à
    l'écoute des objections et pesiez votre réponse future, la modifiant si
    nécessaire.



     



    Mentir à Dieu



     



    Il nous est
    enseigné dans les Enseignements de la Sagesse Occidentale de toujours 
    regarder les autres en tant que leurs sois supérieurs, cette partie de Dieu à
    l'intérieur de chacun de nous.  En faisant ceci, nous nous adressons à
    dieu tel qu'Il se manifeste à nous. Qui mentirait à Dieu?



    Un
    parallèle  à ce concept est trouvé dans les écrits d'astrologie d'Elman
    Bacher, où il dit que "les planètes sont des personnes".  Les
    forces cosmiques représentées dans nos cartes natales, c'est-à-dire, en nous,
    se manifestent à nous à travers les gens.  Nous mentons nous à
    nous-mêmes?  Nous disons que nous ne nous en soucions pas, nous ne savons
    pas, et nous ne pouvons pas; et cependant, nous nous en soucions, et nous
    savons, et si, nous pouvons.



     



    Relations avec Autrui



     



    Mais il y a
    davantage que le sentiment de ce concept; si vous donnez aux gens la vérité et
    rien de moins, vous les honorez et ils le savent.



    Les
    prédictions négatives de ce que les gens peuvent dire ou faire pour justifier
    un mensonge leur étant fait n'est pas correct; les gens s'attendent à ce qu'on
    leur mente, à être traités sans respect, et ainsi tendent à réagir de façon
    négative. Donnons leur la chance d'une négociation et d'une réponse vraie, et
    avec correction.



    Cette
    approche ne garantit pas une amitié immédiate, et nous sommes prévenus de ne
    pas "regretter" d'avoir dit la vérité.  La première réaction des
    gens est souvent différente de leur réaction finale, mais  la façon dont
    d'autres gens réagissent envers nous n'est pas le sujet débattu ici;  nous
    prenons en main notre tâche, et si quelqu'un veut y contribuer, laissons-le
    faire.



    Si vous
    mentez par peur de ce que quelqu'un dira ou fera, c'est encore une meilleure raison
    de dire la vérité;  vous allez être prisonniers de vos peurs et vous vous
    sentirez inférieurs. Fournir des réponses exactes, qui servent les intérêts de
    toutes les parties de la question,  sert la Vérité, et Dieu.



     



    La seule
    chose que nous ayons en commun avec les autres est Dieu, et "Dieu est
    Vérité". Si nous sacrifions Dieu dans nos relations, nous perdrons la
    dimension dynamique de la relation la dimension où nous donnons, grandissons,
    et encourageons les autres à faire de même. En sacrifiant notre petit ego,
    notre "face" pour le bien de la Vérité, nous donnons une réelle
    valeur  à l'autre, et nous vivons selon notre devise—"en service
    aimant et désintéressé aux autres".



     



    Diamants à l'état brut



     



    Dire la vérité
    peut être difficile lorsque nous n'en faisons pas notre principe de guidance
    dans nos vies, mais en tant qu'aspirants spirituels, il y a pour nous un
    avantage supplémentaire  à dire la vérité.



    Max Heindel
    compare les étudiants Rosicruciens du Fellowship, à ce stade de leur parcours
    évolutionnaire, à des "diamants à l'état brut". C'est à travers la
    souffrance de la vie que nous sommes polis, que nous sommes clarifiés, et
    pouvons peu à peu recevoir et transmettre la Lumière.  Dire la vérité en
    regardant quelque chose dont nous sommes honteux peut très bien nous
    causer  la  douleur de l'humiliation. Mais nous ne devrions pas nous
    effaroucher de cette purgation. C'est une partie  de ce que nous
    expérimentons quand nous faisons l'offrande (de notre nature inférieure) sur
    l'Autel d'Airain dans les feux purificateurs de la rétrospection éclairée.



    Si nous nous
    protégeons de notre 'règlement de compte' par équivoque, que protégeons nous?
    Nos egos inférieurs. Qui blessons nous? Tout, y compris notre Soi supérieur,
    car nous interposons le tissu du mensonge entre le menteur,  notre soi
    personnel, et la Vérité vivante.



     



    Mais nous
    sommes effrayés. Que nous arrivera t-il?  C'est le point auquel nous nous
    reportons vers Dieu? Nous demandons que Sa volonté soit faite, non la nôtre.
    Si, en même temps que nous ayons refusé de mentir, nous nous sommes ouverts
    afin de permettre à l'autre une réprimande, nous nous sommes libérés de la
    prison de l'isolation, où notre péché nous aurait retrouvés.



    Il ne nous
    arrive pratiquement rien de négatif  auquel nous n'ayons contribuer d'une
    certaine manière, mais cela ne nous empêche pas de nous repentir, et de prier
    que le  Père montre Sa bienveillance envers nous. Cette bienveillance peut
    venir d'une direction inattendue, même de notre accusateur.



     



    Alors que les
    actions passées sont une "cause" des conditions présentes, ainsi les
    actions présentes détermineront notre futur, y compris les prières de
    repentance, qui peuvent aider à neutraliser les effets des mauvaises actions
    passées. Il nous est enseigné  de nous repentir et de prier pour le pardon
    pour de bonnes raisons. La première étape est de confesser notre mauvaise
    action. Dire simplement la vérité est la plus basique des confessions, et peut
    agir en dissipant les complexes névrotiques bâtis sur la culpabilité et les
    sentiments d'infériorité.



    C'est la
    sensation brûlante de l'humiliation, suivie par un remords sincère, qui efface
    la mémoire de nos erreurs de l'atome germe physique situé dans notre cœur.
    Aussi pourquoi se cacher d'une telle expérience?



     



    Si dire la
    vérité nous met face à face avec ce que nous avons été et fait, un état et une
    action que nous trouvons répréhensibles, alors pourquoi ne pas dire la vérité
    afin de pouvoir répudier et libérer cet état et cette action?



     



    Ne soyez pas
    effrayés;  car s'ouvrir aux autres en vérité dans tout ce que nous disons,
    peu importe



    Que ce soit
    fâcheux ou douloureux, nous apportera des récompenses que nous ne pouvons pas
    imaginer.



     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :