• LE JUGEMENT


    ZODIAC

    Il faut apprendre pour connaître, connaître pour comprendre, comprendre
    pour juger.



    Il est effrayant de penser que cette chose qu'on a en soi, le jugement,
    n'est pas la justice. Le jugement, c'est le relatif. La justice, c'est
    l'absolu. Réfléchissez à la différence entre un juge et juste.



    Juger autrui, c'est se juger.



    Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui.



    Pour bien juger, il faut s'éloigner un peu de ce que l'on juge, après
    l'avoir aimé. Cela est vrai des pays, des êtres et de soi-même.



    L'arbre n'est point jugé sur ses fleurs, sur son fruit, on le juge sur son
    écorce.



    Ne juge personne avant de te mettre à sa place." Ce vieux proverbe
    rend tout jugement impossible, car nous ne jugeons quelqu'un que parce que
    justement nous ne pouvons nous mettre à sa place.



    Que les apparences soient belles car on ne juge que par elles.



    Il n'y a que les esprits légers pour ne pas juger sur les apparences. Le
    vrai mystère du monde est le visible, et non l'invisible.



    C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien
    parler, ni assez de jugement pour se taire.



    On est meilleur juge des oeuvres des autres.



    L'absolu, s'il existe, n'est pas du ressort de nos connaissances; nous ne
    jugeons et nous ne pouvons juger des choses que par les rapports qu'elles ont
    entre elles.



    Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, ce sont les
    jugements qu'ils portent sur les choses.



    Pour juger le monde, il faut le voir de loin et l'avoir beaucoup vu de
    près.



    Le repentir est un jugement que l'on porte sur soi-même.



    Quand je songe qu'un homme juge un autre homme, je suis pris d'un grand
    frisson.



    Il en est de nos jugements comme de nos montres ; aucune ne dit comme
    l'autre, mais chacun se fie à la sienne.



    Je vis partout le développement de son grand principe que la nature a fait
    l'homme heureux et bon, mais que la société le déprave et le rend misérable.



    Nul au monde n'a puissance sur le jugement intérieur ; si l'on peut te
    forcer à dire en plein jour qu'il fait nuit , nulle puissance ne peut te forcer
    à le penser.



    J'espère qu'un jour on jugera de ce que je fus par ce que j'ai su souffrir.



    Image du Blog virtuellife.centerblog.net


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :