• VACCINS

     

     

     

     

    But des vaccins Certaines épidémies sont créées de toute pièce afin de lancer des campagnes de vaccination.
    Les vaccins créent les maladies qu’ils sont censés soigner ou en créent d’autres, mais n’ont jamais guéri.
    {Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}
     Certains vaccins permettent d’isoler une ethnie, un groupe d’individus, une race qu’il serait par la suite facile de supprimer.
    {Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}
     Nécessité des vaccins A la question « les vaccinations sont elles obligatoires ? », Edgar Cayce a répondu que l’usage régulier de carottes chaque jour comme repas (ou partie de repas) assurera de ne pas contracter de maladies contagieuses.
    {Livre, Univers d’Edgar Cayce (L’), Dorothée Koechlin de Bizemont, Ed. J’Ai Lu}
     Seuls quatre vaccins sont légalement obligatoires pour tous les jeunes enfants : BCG, vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio. En outre, les vaccins sont obligatoires pour les adultes exerçant certaines professions. Dans tous les cas, ces vaccinations peuvent être faites par le médecin de votre choix. Il n’est jamais obligatoire de se faire vacciner lors d’une séance de vaccination collective ou par un service de vaccination.

    Légalement, le directeur de l’école est tenu d’assurer l’inscription d’un enfant, l’absence des vaccins obligatoires n’est pas un motif de non-inscription. Les parents ont un délai de trois mois pour se mettre en règle (au delà, il y a risque d’exclusion de l’école, ainsi qu’une amende (250 F ou 1000 F en cas de récidive pour l’absence de BCG, 10000 F ou 20000 F en cas de récidive pour diphtérie, tétanos, polio), et éventuellement suppression des allocations familiales). Tout parent peut produire un certificat médical de contre-indication. Le médecin n’a pas à justifier les raisons de cette contre-indication sauf dans le cas du BCG. En vertu des dispositions concernant le secret médical, seul le médecin scolaire peut exiger de voir le carnet de santé de l’enfant, et non le directeur à qui les parents peuvent ne montrer que les certificats de vaccination (photocopie des certificats du carnet de santé) ou de contre-indication. Dans les écoles, avec des certificats de contre-indication successifs, un enfant peut espérer suivre toute sa scolarité sans problème.
    {Magazine, Alternative Santé, No 20, 04/2000, Hors Série}
     –~~~~~~~~~~~~– Les vaccins sont ils inoffensifs ? En 1992, en Bavière (Allemagne), il y a eu plus de 1000 réclamations de victimes de vaccinations. 481 ont été reconnues légitimes et les plaignants ont reçu chacun l’équivalent de 115 000 F. Du coup, l’état allemand a supprimé les obligations vaccinales.
    {Magazine, Vérités Santé, No 66, 14/10/2000}
     Pour éviter les conséquences de la vaccination, il faut un tube d’argile en pâte (vendu en diététique), un pansement de gaze, et un rouleau de sparadrap.
    Dés que l’injection est faite (aussitôt après), il faut tartiner l’argile sur le vaccin, placer le pansement par dessus et le fixer. Au bout de 2 heures, le vaccin sera absorbé par l’argile. Le pansement pourra donc être retiré.
    {Magazine, Vérités Santé, No 66, 14/10/2000}
     « Plusieurs de vos vaccins constituent de terribles blocages dans l’évolution de vos enfants. Les êtres qui vont arriver sur les sphères d’accueil recevront les premiers soins réparateurs des séquelles laissées par vos vaccins et, croyez moi, celles ci ne sont pas du tout anodines. »
    {Livre, Grandes Voies du Soleil (Les), Soria, Ed. Ariane}
     Cf Dossier – Les vaccins sont ils inoffensifs ?
     • Vaccins de la petite enfance « What Doctors Don’t Tell You, U.K., vol. 4, N°8, 1993″ et le « NVIC (National Vaccine Information Center) News, US Oct. 1993″, conclurent que tous les Vaccins qui sont administrés à des enfants causent des préjudices ou des dommages.
    {Livre, Esprit du soleil (Par l’), Anne et Daniel Meurois Givaudan, Ed. Arista}
     Il existe plus d’une étude scientifique dans les milieux médicaux prouvant, hors de tout doute, que la vaccination des enfants âgés de moins de deux ans est, non seulement très dangereuse pour ces même enfants, mais encore, celle-ci attaque directement le système immunitaire de ces même enfants. Ces études furent publiées et commentées, dans le passé, dans plusieurs journaux médicaux de différents pays.
    {Dossier, Dossier d’Enquête Journalistique, Serge Monast, Ed. Presse Libre Nord Américaine}
     Pratiquée trop tôt et trop brutalement, la vaccination met en danger le fragile équilibre énergétique de l’enfant…
    Les conséquences désastreuses qui peuvent en résulter seront évitées en refusant de vacciner l’enfant de 6 ou 8 mois, période où il est protégé par les anticorps maternels. Les vaccins seront faits séparément afin d’éviter le choc provoqué par l’inoculation brutale de 3 ou 4 maladies en même temps (diphtérie, tétanos, polio et coqueluche).
    Enfin, la vaccination devra être précédée par la prescription du nosade vaccinal en 9CH, deux ou trois jours avant l’injection.
    L’ensemble de ces mesures s’avère efficace pour prévenir les perturbations énergétiques majeures. Quant au nombre de vaccinations, il sera réduit à deux, la troisième étant remplacée par la prescription du nosade en 5, 9, 12 et 15CH, les doses étant prises à un jour d’intervalle. Elmiger affirme que cette pratique fait merveille conférant une immunité à vie.
    Seuls les vaccins diphtérie, tétanos, polio et rubéole sont préconisés. Pour les autres (oreillons, rougeole, coqueluche et BCG) Elmiger développe toute une argumentation qui établit leur nocivité et en proscrit l’emploi.
    {Livre, Révolution silencieuse de la médecine (La), Joseph Levi (Dr), Ed. Le Club}
     Elmiger dit que « chaque fois que vous entendez parler d’une affreuse mort d’enfant, terrassé dans les premières semaines de sa vie par une « méningite virale », vous êtes en droit de suspecter le BCG même si l’autopsie a confirmé le diagnostic viral. ».
    Le BCG peut causer aussi une infirmité motrice cérébrale.
    Elmiger et d’autres homéopathes constatent que les infirmes dont ils ont eu à s’occuper ont tous reçu une vaccination à la naissance.
    {Livre, Révolution silencieuse de la médecine (La), Joseph Levi (Dr), Ed. Le Club}
     « Nos enfants risquent la mort ou de graves effets indésirables à long terme à cause de vaccins obligatoires qui ne sont pas nécessaires ou ne présentent que des avantages très limités. » (Jane M. Orient, Docteur en Médecine, Directrice de l’Association des Médecins et des chirurgiens Américains)
    {Magazine, Nexus, No 14, 05-06/2001}
     –~~~~~~~~~~~~– Vaccins •DT Polio
     Seul vaccin obligatoire de la petite enfance.
    Prendre avant : une dose de thuya 9 ch ou 15 ch, la veille, pour éviter la fièvre.
     •BCG (tuberculose)
     Obligatoire à 6 ans si collectivité d’enfants. Prendre avant une dose de tuberculinum 9 ch.
     •Vaccin contre la variole et la polio (vaccin de Salk)
     A Montréal, avant la vaccination, il y avait moins de 100 cas. Après la vaccination, il y a eu 521 cas, et 27 morts.
    A Ottawa, avant la vaccination, il y a eu 64 cas, et 7 morts. Après la vaccination, il y a eu 455 cas, et 41 morts
     En 1918, il y avait très peu de cas de variole.
    En 1919, après la vaccination, 47 369 personnes eurent la variole (16 477 en moururent).
    L’armée a vacciné 7 670 252 personnes. Il y a eu 65 180 cas variole (44 408 décès).
     Le dernier cas en France date de 1991 : il était dû au vaccin.
    La maladie a disparu des pays industrialisés.
    Effets indésirables officiellement admis (selon le GdV) :
    - aucun effet chez les personnes vaccinées avec le vaccin injectable
    - 1 cas pour 5,5 millions de doses (1 pour 2,4 millions en Amérique) avec le vaccin oral.

    Sur les 109 derniers cas de polio enregistrés en France, 11 étaient dus au vaccin (oral).

    80% des enfants de la planète sont vaccinés. Le nombre de cas de poliomyélite paralytique a été divisé par 10, passant de 35000 en 1988 à 3250 en 1999.
    Il est possible que le vaccin y soit pour quelque chose…
    {Magazine, Alternative Santé, No 20, 04/2000, Hors Série}
     •Vaccin contre l’hépatite B
     Le docteur Hartman, pédiatre, a déclaré au « journal of pediatric child health » 1960, 26 :
    « Il y eut des effets secondaires rapportés suite aux vaccinations contre l’hépatite B. Il y eut un rapport concernant un patient avec du « pruritus » et un oedème infra-orbital. Il fut rapporté 6 cas sérieux de maladies dans une série de vaccinations contre l’hépatite B: « Erythema multiforma, aseptic méningitis, grand mal seizure, syndromes de Guillain-Barre. »
    {Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}
     « Après les millions de victimes du vaccin de la variole, puis du BCG, il y a maintenant ceux du vaccin hépatite. Mais, jamais les propagateurs fanatiques de ces impostures légalisées sont inquiétés. »
    {Magazine, Vérités Santé, No 60, 10/06/2000}
     •Vaccin contre la diphtérie
     Au Royaume Uni, plus de 30 000 cas de diphtérie furent rapportés parmi les enfants vaccinés.
    En Allemagne, en 1940, il y eut une obligation de l’immunisation de masse. En 1945 les cas de diphtérie avaient augmenté de 40 000 à 250 000…
    Le docteur Supperat, docteur en Chef de l’hôpital Saint Louis aux Etats Unis a déclaré concernant les vaccins contre la diphtérie et la variole :
    « Ils provoquent une explosion de Leucémie »
    {Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}
     •Vaccin contre la grippe
     Le 23 juin 1979 « The Australian journal » publie une lettre du docteur A. O’ Rourke surintendant médical de l’hôpital général de Toowoomba et dont la conclusion est la suivante :
    « … pendant plusieurs années, le sentiment profond parmi le public et les médecins fut que le vaccin contre la grippe non seulement était tout à fait inutile mais encore qu’il rendait malade. »

    Le « Australian Doctor, Juin 18, 1993″ rapporte ce fait troublant :
    « Les patients atteints d’arthrite inflammatoire ne devraient pas recevoir le vaccin contre la grippe à cause de son potentiel d’aggraver leur condition, selon un éminent rhumatologue australien. »

    The Lancet (10-8-74) contient les détails d’une étude impliquant 50000 employés des postes et les vaccinations contre la grippe : « …les résultats jusqu’à présent obtenus démontrent sue l’offre annuelle d’une injection du vaccin dans une vaste industrie n’a pas entraîné une réduction significative de la maladie. »
    {Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}
     D’après le Dr Anthony Morris, anciennement chef du Contrôle des vaccins, gouvernement des Etats Unis « Il n’y a pas de raison de croire que le vaccin de l’infuenza (grippe) soit capable de prévenir ou de diminuer la maladie. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu’il ne sert à rien mais ils continuent à le vendre tout de même. »
    {Bande dessinée, Vaccination : La grande illusion, René Bickel, 116, rue de Mittelwihs 68150 OSTHEIM}
     •Vaccin ROR
     En février 1998, des médecins britanniques ont annoncé les fortes preuves d’un lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillon, rubéole), l’autisme et les maladies intestinales chez les enfants. Dans une autre étude, menée par le professeur John O’Leary, on a trouvé le virus de la rougeole dans l’intestin de 24 des 25 enfants qui développaient une entérocolite autistique après une petite enfance sans problème de santé apparent.
    Un groupe de chercheurs indépendants au Japon a aussi découvert le virus de la rougeole dans le sang de trois patients du Docteur Wakefield -et ils disent que l’empreinte génétique est « compatible » avec la souche utilisée dans le vaccin ROR.
    {Magazine, Nexus, No 10, 09-10/2000}
     « Le Dr Andrew Wakefield, chef de service de gastro-entérologie dont les recherches ont établi un lien entre le vaccin ROR et l’autisme et les troubles intestinaux a annoncé le 1er décembre qu’on lui avait demandé de démissionner en raison de ses travaux. »
    {Magazine, Nexus, No 25, 03-04/2003, Colombie, une aide américaine bien intéressée ! www.projectcensored.org, Rachel’s Environment & Health News, 07/12/2000, Steelabor}
     •Vaccin contre la coqueluche
     D’après « Community Disease Surveillance Center » :
    PERTUSSIS EN ANGLETERRE
     Année Cas enregistrés % de ceux vaccinés
    1970 16 597 79%
    1971 16 846 79%
    1972 2 069 79%
    1973 2 441 79%
    1974 16 230 72%
    1975 8 910 60%
    1976 4 278 39%
    1977 18 717 41%
    1978 67 008 31%
    1982* 47 508 50%
     * premier 9 mois
     Ce tableau parle par lui-même.
    Note de l’auteur :
    On voit que le nombre de cas de maladie chez les personnes vaccinées triple entre 70 et 82 donc le vaccin n’est pas efficace. Il y a autant de malades si ce n’est plus même avec les nouveaux types de vaccins.

    « Le pire vaccin de tous est celui contre la coqueluche… il est responsable d’un grand nombre de mortalité et d’un grand nombre de dommages cérébraux irréversibles chez les nouveaux-nés. » (Docteur Arche Kalorekinos, Sunwell Tops, NSW, 24 mai 1987)
    {Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}
     A savoir : on a relevé une fréquence nettement plus importante d’otites, de crises d’asthme et de maladies diverses chez les enfants vaccinés contre la coqueluche.
    {Magazine, Alternative Santé, No 20, 04/2000, Hors Série}
     •Vaccin contre la variole
     27.01.03 – Une arme américaine contre les pays européens: la variole
     27 Janvier 2003
    La variole n’existe plus à l’état naturel mais bel et bien dans les laboratoires de l’armée americaine.
    les USA veulent soumettre les pays européens à une vaccination forcée qui entrainerait des milliers de morts et des millions de malades
     Allemagne -
    Le gouvernement Allemand est en train de stocker 100 millions d’unités de vaccin contre la variole et planifie la vaccination obligatoire de tous les allemands, éventuellement sous couvert d’une nouvelle Loi. La variole n’existe plus à l’état naturel mais bel et bien dans les laboratoires de l’armée americaine.
    Dans la nuit du 21.1.03 la chaîne CNN et la télévision allemande ntv (part de CNN) ont montré que les troupes americaines sont déjà en train de charger les avions d’une part avec des armes biologiques de la variole et d’autre part avec des produit de vaccination pour leurs soldats. Ils on confirmé qu’ils souhaitaient utiliser les grenades biologiques en Irak « en défense ».
     Alors qu’ici en Allemagne le gouvernement dit qu’il faut avoir peur des terroristes car ils peuvent utiliser des bombes de variole, en verité « on » a assigné à l’armée allemande la tache de s’occuper des soldats américains qui seraient blessés, à charge d’aller les chercher en Irak. C’est-a-dire qu’en Allemagne arriveraient les avions imbibés de la poussière bactériologique et les soldats américains infectés.
     Voilà ce qui explique pourquoi le gouvernement allemand, au delà de ses déclarations officielles, veur faire vacciner 82 millions d’Allemands et touts les gens qui passeraient par l’allemagne. La guerre biologique est déjà en préparation. Les avions allemands de service medical sont déjà là-bas à Beyrouth pour servir les américains.
     Sur 10.000 vaccinés éventuels, cette vaccination entraînerait la mort de 1 personne et 300 autres tomberaient malades. Autrement dit sur l’ensemble de la population la vaccination généralisée conduira à la mort de 8.200 allemands et provoquerait une grave maladie chez 2,4 millions de citoyens. La vaccination contre la variole entraîne une inflammation du cerveau pouvant provoquer une dimension d’immense débilité – idiotie notamment sur les tout petits-enfants, lesquels devraient être traités pour tout le reste de leur vie et n’auraient pas la chance de se déveloper normalement. Cette immense catastrophe qui se produirait en allemagne induirait aussi évidemment des drames à l’ensemble des pays d’Europe.
     Ceux qui méneraient ces actions de vaccination anti variolique en europe parviendraient à faire de la France et
    de l’Allemagne des pays en ordre de « marcher bien en ligne » selon les voeux de Bush et de ses bandits du pétrole. Le fait que le gouvernement allemand déclare avoir déjà stocké 20 millions d’unités de vaccin confirme qu’il veut commencer à vacciner lorsqu’il aura le stock nécessaire pour tous les allemands (réserve de 100 millions d’ unités) c’est à dire en Avril 2003.
     (l’information télé a été diffusée dans la nuit du 21.1. entre 23h00 et 24h00 h mais n’a pas été répété le jour suivant, le contrôle s’exerçant aussitôt).
    {Site Internet, http://usgohome.free.fr/actualite/actualites.htm}
     « La littérature médico-sanitaire regorge d’exemples prouvant que la vaccination anti-variolique, non seulement n’a jamais endigué la maladie, mais a, au contraire, déclenché des épidémies dans les populations concernées, les vaccinés étant de loin les plus touchés (voir L’intoxication Vaccinale de Fernand delarue, ed. Seuil et Vaccination l’Overdose de Sylvie Simon, Ed. Déjà). Mais plus grave encore sont les séquelles post-vaccinales, ce qui a fait dire, en novembre 1960, à Max Henri Beguin, pédiatre, dans le Bulletin des Médecins suisses : « Le risque d’encéphalite post-vaccinale est deux mille fois plus grand que celui de la variole ».
    (…)
    En moyenne, les spécialistes estiment que, sur 10000 vaccinés, une personne meurt et 300 autres deviennet gravement malades.
    (…)
    Chez les petits enfants, le vaccin antivariolique peut entrainer une inflammation du cerveau, provoquant une débilité irréversible, des paralysies ou des handicaps moteurs. »
    {Magazine, Soignez-vous, Santé Pratique, No 10, 22/02/2003}
     –~~~~~~~~~~~~– Message à envoyer pour éviter la vaccination Modèle de lettre à envoyer aux administrations qui réclament des
    VACCINS
    (Adaptation du modèle proposé par
    la ligue pour la liberté des vaccinations)
     Madame, Monsieur,
     Faisant suite à l’arrêté du 5 novembre 1998, le directeur de l’Agence du médicament a pris, le 16 janvier 1999, une mesure conservatoire interdisant l’utilisation de 173 médicaments d’origine animale en dilution inférieure à la 4è centésimale.
     Parmi ces médicaments :
    . VAB qui est une dilution du BCG ;
    . DTTAB qui est une dilution des trois vaccins diphtérie-tétanos-typhoïde A et B ;
    . Influenzinum qui est une dilution du vaccin contre la grippe ;
    . Tuberculinum qui est une dilution de tuberculine avec laquelle sont faits les tests tuberculiniques ;
    . Serum equi qui est une dilution du sérum antitétanique.
     Cette mesure interdit donc la prise de ces médicaments en dessous de la 4è centésimale dans le but d’éviter à ceux qui les utilisent une contamination par des virus conventionnels et non conventionnels d’origine animale.
     Si je comprends bien, ce mode d’absorption peut être tellement dangereux en dessous de cette dilution qu’il a justifié une telle mesure. L’injection percutanée de vaccins allopathiques, non dilués, est donc implicitement des milliers de fois plus dangereuses et devrait tomber sous le coup de cette mesure.
     Puisque, contrairement aux autres pays de l’EU, la vaccination est encore obligatoire en France pour le BCG, le tétanos et la diphtérie-polio, je suis d’accord pour faire vacciner (mon enfant, moi-même) à la condition que ces vaccins soient fabriqués ainsi que l’a préconisé l’agence du médicament en dilution supérieure à la 4è centésimale (4 CH).
     Je vous prie donc de me fournir la liste des laboratoires qui les fabriquent afin de pouvoir me les procurer. Je demande également votre engagement écrit, selon lequel, même à cette dilution, la vaccination que vous me demandez ne comporte pas de risques connus, comme ceux énoncés par l’Agence du médicament en dessous de cette dilution, même en per linguale.
     Espérant que vous disposerez de tous les éléments techniques pour assumer personnellement la responsabilité de cet acte médical,
     Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes cordiales salutations
    {Site Internet, http://home.nordnet.fr/~jmglantzlen/vqsoigner1.htm}


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :